Info




Salut à tous,

Comme annoncé sur le précédent blog nous voilà en cours de réalisation de notre prochain voyage.
Ça sera Madagascar, la destination choisie par Pat pour fêter sa 50 eme année. Certains diront que c'est une drôle d'idée, d'autres applaudiront des deux mains. L'idée principale c'est de marier les activités sportives du gars avec la visite d'une petite partie du nord de l'île. Prévus au programme mais à confirmer, planche à voile, plongée, petit trek et ballades.
On confirmera dans quelques jours normalement.
Mandrapihaona! ...
.

Plongées



A Nosy Bé, on est là également pour plonger.
Forfait de 10 chez Tropical Diving. Centre pro, accueil très sympa et ambiance des îles avec Jean-Michel, Malik et Faino.
Deux plongées à chaque sortie, le matin, et pas plus de deux plongeurs à chaque fois. J'ai eu le droit à des plongées privées ...
Des fonds exotiques, des poissons en nombre mais généralement petits. Ce n'est pas la saison des gros, pour ça, il faut venir en octobre-novembre.
L'eau à 28° de la surface à 30 mètres. Plongée en néoprène quand même, le plancton urticant est présent. C'est agréable de plonger léger, sans gants et sans cagoule.

Entre les 2 plongées, c'est repos sur le pont à manger des bananes et à discuter de tout et de rien mais surtout de la vie à Mada.

Rencontre avec des pêcheurs entre 2 plongées

J'ai étrenné un appareil photo numérique et son caisson étanche ; cadeaux d'un groupe d'amis qui se reconnaîtrons et que je remercie encore.
Les premières photos ne sont pas top, la prise en main est difficile sous l'eau et la technique pas facile.


Les incontournables poissons clown

Néanmoins, cela donne quelques images plutôt sympa surtout quand ce n'est pas trop profond grâce à la lumière naturelle.

Les tortues, un spectacle à elles seules

Isa en a profité pour faire un nouveau baptême avec Malik. C'est plus facile en eau chaude et avec la tête dans un aquarium pour éviter de penser à autre chose...

Des petits

Des plus gros

Plus de photos bientôt
A suivre ...

Nosy Bé

Nous voilà à Nosy Bé, l"île des senteurs, l'île des ...
Stop !!!
Notre première impression n'aura pas été du tout celle là ; bien au contraire.
Du bruit, des mauvaises odeurs, un paysage plutôt bof, rien de réjouissant après ces premiers 15 jours sur la grande terre.
Une voiture nous attends pour nous emmener à Ambatoloaka, notre lieu de villégiature. C'est déjà la pagaille sur le quai avec les porteurs et il a fallu nous extirper de ce bin's ...
Arrivée à Ambatoloaka (il faut dire Ambatlouc) l'impression est la même :-(
L'accueil de l'hôtel est loin d'être chaleureux.
Cela dit, il est bien situé, à une extrémité de la plage qui pour le coup nous parait très sale ...

Vue de la chambre

J'entends déjà vos remarques ; je suis toujours entrain de râler.
Pour le coup, nous sommes deux comme quoi !...
La première impression n'est pas bonne. Heureusement ça ne sera que la première.
A Nosy Bé, la vie est différente de ce que nous avons connu, le tourisme est roi même si en cette période il fait défaut à l'île mais pas à nous. Une fois que l'on a compris, le Paradis n'est pas très loin.

Nous sommes venus ici pour la plongée et de ce coté là, l'infrastructure est plutôt sympa. Le club de plongée est à 10 pas, il est attenant à l'hôtel.
Les bateaux sont sur la plage et c'est une période creuse pour la plongée.

Sur cette plongée, nous serons 2 ...

Pour finir, nous sommes à l'ouest de Mada, coté canal du Mozambique et qui dit ouest, dit ...

Couchers de soleil

Nous en avons toute une série si vous voulez ...
Pour finir, sur une bonne note, il fait bon mais pas trop chaud, l'eau est à 28°.
Le spectacle est devant nous et pas à la TV ...


Allez, on va déjeuner chez Mama et ce soir ça sera caipirinha ...

Vers Nosy Bé

Pour ceux n'ont pas loupé le bateau, quelques images de la traversée.
Pas de risque de mal de mer, la mer est d'huile et le trajet ne prend que 35'.
Nous avons le droit à une navette rapide.

Prêt pour embarquer ?

Pour le même prix, vous êtes accompagnés de dauphins

A la voile, c'est pas mal non plus

Terre !

Hell-Ville la ville principale de Nosy Bé est en vue.
Ça va ? pas trop long cette petite traversée ?
La prochaine fois, on vous emmène au Paradis ...

Ankify

Après avoir traversé les plantations, nous voilà arriver ici.


Ghislain nous mène par une route tortueuse vers Ankify, terme de notre visite de la grande terre et lieu de notre hôtel du bout du monde. Nous n'y séjournerons qu'une nuit. L'hôtel fait de bungalows est très sympa, il est en bord de mer.


Nous profitons de la terrasse de l'hôtel avec Ghislain qui règle les derniers points. Demain, il nous aura quitté et il s'assure qu'un bateau viendra bien nous chercher.


Nous profiterons de cette fin de journée pour prendre un bain sur une petite plage en contre-bas. Isa apercevra sa première tortue marine ...
Ici comme ailleurs et malgré le charme de l'hôtel, c'est restriction d'eau et d'électricité qui sera maintenue exceptionnellement jusqu'à 23h pour cause de mondial. Après la brousse, ça reste tout de même un luxe de prendre une douche même froide ...
Caipirinha en guise d'apéro avec des pistaches qui sont en fait des petites cacahuètes. Dîner avec du Thazar, très bon.
Un dernier coup d'œil sur la vue offerte depuis le bungalow, on aperçoit Nosy Komba au fond.

Quelle chance nous avons ...

Demain, bateau pour Nosy Bé.
On vous attend ?

Route vers Ankify (2)

Nous voilà de l'autre coté du fleuve.
La route nous mène dans un 4x4 tout brillant vers Ambanja. La route est agréable et les paysages plutôt agricoles.



Nous déjeunerons à Ambanj' non loin de chez le frère de Ghislain. Au repas zébu au 5 épices et crevettes à l'ail accompagnés d'une THB (la bière locale la plus bue) et d'une Cristal (eau gazeuse). La ville est un nid à vélos tellement ils sont nombreux. Ghislain nous dit que c'est plus facile ici qu'ailleurs car c'est tout plat ...
On reprend la route pour passer à travers les plantations environnantes. Les terres qui entourent Ambanja sont encore riches en plantations de type colonial comme le cacao, le café,la banane, la vanille, le poivre, le riz, la patate douce et le manioc pour le tapioka et l'ylang-ylang.



Alors ? ça pousse comment les ananas ?


La suite de la visite c'est au bout de la route

Route vers Ankify

C'est lundi, on lève le camp, le bout d'brousse c'est fini.

Nous empruntons une dernière fois les pistes pour rejoindre le bitume en direction d'Ambilobé.
A Ambilobé, nous déposerons Ariel qui va rejoindre sa fille. Merci Ariel, pour ta gentillesse, tes histoires et pour le soutien que tu as apporté à Isa lors le la montée vers le lac vert.
Nous decendons également pour trainer un peu dans cette ville qui sert de point de départ à de nombreux taxis brousse.


La ville est un carrefour majeur dans le nord de Madagascar, située sur la route nationale 6, entre Diégo-Suarez et Ambanja. La ville est, par ailleurs, située sur le cours du fleuve Mahavavy



Ghislain profitera de cette halte pour faire faire une beauté au 4x4 pendant que nous
arpenterons les rues et le très important marché.

Un steak de zébu, ça vous dit ?

A Ambilobé, il fait chaud. Ghislain confirme que c'est une des villes les plus chaudes du nord de Mada.


video

La suite, c'est de l'autre coté du pont ...

Reprise



Les difficultés passagères étant a priori derrière moi, je vais continuer le blog même si tout n'est pas encore bien clair
Enjoy !!

allo ?!



Bon c'est pas tout mais qui lit encore ce blog ?
OK je n'ai pas encore raconté d'histoire malgache mais ce n'est pas une raison.
Je suis déprimé ! ...

L'objectif était Joie, Us,Loisirs, Images, Envie mais je ne sais pas si j'ai réussi à faire passer tous ces "messages" ; pourtant,
J'Utilise les Informations Étonnantes pour ce blog et c'est peu dire
Si vous vous reconnaissez la-dedans faites-moi signe

Douche malgache

Après les 5h30 de trek du lac vert et la rencontre avec avec le lémurien couronné (Eulemur coronatus) ainsi que d'autres espèces d'animaux dont un oiseau très rare, le Mésite varié, il est temps de rentrer au campement.
Le soleil se couche tôt.

De retour au camps des Américains, nous aurons la visite inattendue du gardien du parc qui fait payer l'emplacement ... Il est accompagné d'un malgache qui ira nous faire le plein d'eau douce au pieds des grottes que nous avons visitées hier.
A la douche ! Il existe une douche en dur mais c'est tout ... Pour le reste c'est seau et timbale. C'est mieux que le filet d'eau de Sakalava.


Spartiate mais trop bon cette douche

Ghislain a plumé le poulet qu'il avait acheté il y a quelques jours, il fera notre repas du soir accompagné du riz réglementaire avec en entrée des carottes rappées !!!.
En attendant, nos deux guides nous laissent seuls dans la brousse à la nuit tombante sous le regard inquiétant d'un chien qu'on finira par prendre pour un Fossa. Eux, vont prendre la douche au village voisin.
Deuxième nuit dans la brousse sous une voute céleste éclatante tellement les étoiles sont nombreuses. Nous sommes loin de la pollution visuelle de Toulon.
Allez, au lit.
Bonne nuit dans les bras de Morphée

Vacances

Ça sent les vacances ! Il n'y a pas beaucoup de visites sur le blog en ce moment.
Même les plus fidèles m'ont lâché ...
Espérons que vous nous ramènerez des photos


Photos !

Lémuriens



Avez-vous apprécié comme nous cette petite pause ?
Sandwich à l'omelette pour reprendre des forces et rigolade avec Ariel qui raconte des histoires pour passer le temps.


Un dernier coup d'œil aux Tsingy avant de redescendre ?


La descente nous permettra de voir de plus près des lémuriens diurnes et parfois nocturnes qu'Ariel nous dénichera aux creux d'arbres. Il n'est pas beau celui-ci ?


On va les laisser dormir et aller à la rencontre de ceux qui vivent le jour.
Ceux que nous apercevrons dans un premier sont haut dans les arbres, difficile de bien les voir. Arrivés au camp des anglais, Ariel propose d'en attirer en disposant deux ou trois bananes ici et là.
Il ne faudra pas plus de 10' pour voir deux clans s'approcher de nous. On aurait pu les toucher ! J'ai fait quelques petits films dont celui-ci

video

Ghislain est nous attend pour nous ramener au campement. On rêve d'une bonne douche.
C'est parti ...

Le lac vert



Cette première nuit en brousse nous aura fait découvrir au hasard d'une lampe torche le plus petit lémurien nocturne du monde endémique de l'Ankarana (le micro cebus tabaratra) qui ne pèse que 40g à la taille adulte et dont nous n'avons malheureusement pas de photos. Dans la nuit, une envie pressante d'Isa nous a permis d'observer un scorpion de très belle taille !!

La nuit passée, nous nous réveillons comme d'habitudes à l'aube. Ici on vit au rythme du soleil.
Petit déjeuner avec un peu de café et de pain, de la confiture de Pok-Pok et des fruits. Ariel se contente d'un plat de riz.
L'objectif de la journée est d'atteindre le lac vert. Pour cela nous devons marcher quelques heures au départ du camp des anglais que nous devons rejoindre avec le 4x4 pour éviter 10 heures de marche.

Pour y aller c'est simple, on prend la piste, on longe les Tsingy et dès qu'on voit les pintades sauvages il faut prendre à droite. Sauf que les pintades elles n'étaient pas à leur place !...
Ghislain quitte pour quelques instants sont rôle de chauffeur pour reprendre l'habit du pisteur.
Mais c'est pas gagné.




Il fera appel à un homme qui "traîne" dans la brousse pour retrouver la piste. Cet intermède nous permettra de voir passer un grand troupeau de zébu.



Il finira par trouver la bonne piste et les pintades qui ont bougé de quelques centaines de mètres.
Au fur et à mesure qu'on se rapproche du camp de anglais, la brousse laisse la place à une forêt qui renferme un peu de fraîcheur. Un arbre barre la route, il nous faudra quitter le 4x4 et rejoindre le camp à pieds pendant que Ghislain ira chercher de l'aide pour dégager la piste. Notre casse-croute en dépend ;-)


Nous voila partis avec Ariel pour nous guider. En chemin, nous rencontrerons Lisa, une Américaine qui vit depuis 5 ans dans un village malgache. Elle parle leur langue sans soucis, marche en forêt en sandalettes ...
Pas le temps de discuter plus que çà et puis de toute façon nous ne comprenons rien au malgache.
Nous voilà aux abords du massif, le chemin commence à monter. A la première halte, nous croisons deux malgaches qui poussent leurs vélos !! Ce chemin est un raccourci pour eux leur faisant gagner plus de 25 km.

Le paysage s'éclaircit pour laisse place à une forêt moins dense et nous commençons à ressentir la chaleur aider par l'aspect clair de la roche des tsingy.

Sur la photo suivante vous pourrez apercevoir la roche et un arbre très particulier un cyphotema macrocarpa.



Il fait chaud, ça grimpe, Isa a du mal, notre guide transpire à grosses gouttes ...
Au bout de deux et demi de marche, nous atteignons finalement le sommet du massif et nous découvrons le fameux lac vert



Une pause s'impose pour admirer le paysage. La suite et les autres photos dans le prochain post ...

Andrafiabé



Il y a quelques siècles, au cours d’une grande bataille entre les royaumes (une guerre ethnique), la tribu Antakarana s’est enfuie dans le champ de Tsingy et y a péri. Depuis cette époque, l’endroit est devenu sacré, des offrandes y sont apportées et le culte des ancêtres se pratique dans les grottes d'Andrafiabé .



Dans les galeries des stalactites, stalagmites, se sont développés, donnant naissance à des colonnes. Par contraste avec la chaleur extérieure, les grottes forment des havres de calme et de fraîcheur.




Après les grottes, Ariel nous amène dans une faille des Tsingy de 200 mètres de haut. La végétation est dense, le chemin escarpé pour descendre au fond.



Il est temps de rentrer, le soleil se couche. Ce soir c'est notre première nuit en brousse. Bonne nuit ...

Petite histoire



Désolé, il va falloir attendre ce WE, le boulot m'accapare beaucoup en ce moment.
Promis, juré, craché,je vous en raconte une d'ici 2 à 3 jours.
En attendant vous pouvez-laisser vos questions ou commentaires

Bout d'brousse


Nous voilà arrivés en brousse


Ici pas de lions, pas d'antilopes, pas de zèbres ou de girafes ; des zébus et quelques oiseaux mais en tous cas il y a toujours quelqu'un quelque part !

Vous le voyez ?

Le camp sera dressé au lieu dit "Campement des américains". Il s'agit d'un endroit où il y a un minimum d'installations pour camper. On est au pied de la montagne aux tsingy qu'on aperçoit sur la photo ci-dessus.

Le camp des américains


Le repas du lendemain soir est bien à l'abri
d' éventuels prédateurs

En attendant, Ariel va nous emmener voire la grotte d'Andrafiabé.
La suite c'est pour demain le reste des photos ici

Sur la route



Sur les routes à Mada ont fait d'heureuses rencontres. Quelques photos de ceux qui ont croisés notre chemin ...




































Si vous allez à Mada, ouvrez l'œil sur la route pour ne pas les écraser. Ils sont partout et tellement beaux que ça serait dommage

Une fois évitées nous arrivons au parc de l'Ankarana, là où nous devons prendre le guide agréé



Un deuxième guide rien que pour nous. Il s'appelle Ariel et nous passerons un bon moment avec lui.



Il nous racontera quelques légendes malgaches et des histoires de son grand-père. Si vous voulez les entendre, il faudra revenir sur le blog après y avoir laisser quelques commentaires...

Citation

Voyager sert à canaliser l'imagination avec la réalité et, plutôt que d'imaginer ce que pourraient être les choses, à les voir telles qu'elles sont.
Samuel Johnson